Il y a 0 articles dans votre panier
Attention! August 6th to 25th orders' shipment will be temporarily suspended. All orders received during this time will be shipped on August 26th. We apologize for the inconvenience.

Votre panier est vide !

«Écouter les histoires de Steve sur le punk, c'était comme porter un pantalon skinny et regarder le concert des Buzzcocks en 1978.»

V-Monkeys, 1997

 

INSPIRATION

“J'avais 14 ans quand le punk rock est né. Parti de Londres et diffusé à travers le Royaume-Uni, il a brillé de mille feux pendant deux ans et a influencé tout ce qui allait suivre par la suite. Vers le milieu des années ‘70, le Royaume-Uni était dans la tourmente politique et il y avait un manque de confiance dans les classes dirigeantes : l'Empire britannique était terminé et un changement était nécessaire. La culture était désuète et ennuyeuse et la musique était devenue calme. Tous les groupes étaient vieux et boursouflés et contrôlés par les maisons de disque, il n'y avait rien qui interpelait la jeune génération.Le punk était une révolution adolescente. Nous ne savions pas ce que nous voulions mais nous savions que nous voulions quelque chose de différent. Il n'y avait pas de règles dans le punk. La seule règle était d'être intéressant, d'être innovant, de défier le statu quo. Ne le dis pas, hurle-le ... crie-le avec rage et honnêteté.
En 1978, c'était fini. Les Sex Pistols avaient juré aux heures de grande écoute et tout à coup les médias étaient partout punk. Ce fut le coup fatal : soudainement le punk était partout, mais ce n'était pas du punk, c'était une version édulcorée, une version médiatique inventée par les tabloïds. Le punk était mort. Le punk n'aurait jamais pu survivre. C'était une explosion de créativité. Tout a changé. Il a réécrit les règles, c'était de l'anarchie, il défiait tout. Les inepties et la vitesse et la colère du punk ne pouvaient pas être perpétuées. Mais les idées révolutionnaires ne disparaîtront pas, l'attitude persistera toujours, je l'entends et je la vois partout. Nous sommes tous des punks!”
Stephen Kempson, un vrai punk

 

FRAGRANCE

Pour No Rules, Antoine Lie a joué avec un parfum de cuir inhabituel qui représente le monde créatif et stimulant du Punk ; l'accord de métal rappelle l'utilisation massive des épingles de sûreté et des clous, très populaires à l'époque. Sa mélodie joue le contraste entre les notes éthérées et froides des Aldéhydes, Éther et Vinyle et la chaleur de la Cannelle et du Cuir.

 

Parfumeur: Antoine Lie
Concentration: 15%
Famille olfactive: Aromatique Boisé


  • No Rules