Il y a 0 articles dans votre panier

Votre panier est vide !


«J’aimerais avoir été là: je sens l’excitation d’une ère nouvelle, d’un changement qui naissait sur les canapés en cuir, dans les fumées de l'alcool et du tabac, intoxiqué par les sons d'une nouvelle musique.»

V-Monkeys. 1962

 

Inspiration

Les années soixante marquent un tournant dans l’histoire. Tandis que la guerre fait rage dans le monde, la jeunesse commence à faire front contre la violence et l’oppression d’un ordre en place qu’elle ne saurait tolérer davantage. La Beat Generation, un groupe d’auteurs dont la littérature explore et influence la culture américaine post-seconde guerre mondiale, a trouvé sa voie dans la musique de Bob Dylan. Ses mélodies, un blues teinté de vitalité, un timbre direct et puissant, diffuse un message de liberté, des États-Unis jusqu’en Europe. Poète et écrivain, chanteur underground, Dylan a commencé sa carrière par d’incroyables performances dans des cafés. À cette époque, les cafés sacralisent le lieu de rendez-vous de la jeunesse qui se réunit pour dessiner une contre-culture à coups de musique, de poésie, de littérature ou de mode. Un parfum de révolution y souffle, dans l’air saturé de tabac, de whisky et de cuir qui s’exhale des canapés où cette génération rebelle refait le monde assise des heures durant jusqu’à ce que le soleil se lève.

 

Fragrance

Pour Beat Cafè, Dominique Ropion a joué avec un cuir oriental réconfortant comme les sonorités de Bob Dylan. En guise d’hommage à ces cafés fréquentés par la Beat Generation, sa mélodie olfactive est composée de notes de cognac, poivre noir et coriandre, des notes de tête à base de tabac et cuir noir et des notes de vétiver et bois de cèdre.

 

Parfumeur: Dominique Ropion
Concentration: 20%
Famille olfactive: Oriental Boisé


  • Beat cafè