Il y a 0 articles dans votre panier

Votre panier est vide !

«Je n’arrive pas à me défaire de cette image mystique: des gens qui dansent en extase, envoûtés par les rayons de lumière qui s’échappent de la guitare revêtue de miroirs. Un caléidoscope magique éclaire la salle.»

V-Monkeys, 1967

 

INSPIRATION

La révolution sociale et culturelle a laissé place à la révolution musicale. La fin des années soixante sonne l’heure de toutes les expérimentations: instruments, sons, drogues, sexe, voyages. La technologie et la musique se rencontrent pour la première fois. C’est le coup de foudre. Le rock underground psychédélique est né, sur un lit de LSD, ouvrant grand les portes de la perception. Ce trip multisensoriel permanent atteint son paroxysme durant le “14 Hours Technicolor Dream Free Speech Benefit”. Le 27 avril 1967, est organisé à Londres un marathon de musique, de théâtre, de danse et de poésie qui réunit 40 groupes de rock. Les derniers à se produire sur scène, tandis que le soleil se lève sur une foule en extase, sont les Pink Floyd. Les rayons de lumière se reflètent sur les miroirs qui recouvrent la guitare de Syd Barrett, de laquelle s’échappent ses légendaires solos distordus. Une clôture de festival en forme d’apothéose. Non seulement Pink Floyd est à l’origine d’un son nouveau, mais leur utilisation de l’image et la lumière a révolutionné les concerts pour les décennies à venir.

 

FRAGRANCE

Pour 14 Hour Dream, Antoine Lie a joué avec un oriental. Sensuelle, cette fragrance est un hommage à la génération psychédélique qui a fait du plaisir son dieu. Le patchouli fait revivre le souvenir des voyages à Goa, un paradis indien aux mille couleurs et senteurs où cette génération a un temps élu domicile. La vanille ajoute un côté cocon qui rappelle l’esprit communautaire de l’époque.

 

Parfumeur: Antoine Lie
Concentration: 18%
Famille olfactive: Oriental


  • 14 hour dream